J’ai arrêté de me maquiller tous les jours

J'ai arrêté de me maquiller tous les jours

Il m’a fallu de longs mois de chômage pour assimiler le fait que le maquillage est mauvais pour ma peau. Je le savais, on me l’avait répété des centaines de fois, mais je n’avais jamais osé sauter le pas. J’ai toujours été complexée par mon acné. Oui, car, aujourd’hui, à 26 ans, j’ai encore beaucoup d’acné. Au collège, on m’appelait « la calculatrice », au lycée, on se foutait de moi car on ne distinguait pas assez mon piercing au nez de mes boutons. L’acné est quelque chose dont j’ai énormément souffert, et ce dès l’âge de 12-13 ans. Alors j’ai commencé à vouloir cacher tout ça, pour deux raisons : ne plus fuir devant mon reflet face à un miroir, mais surtout ne plus être la risée de ma classe à l’école. Spoiler alert : la deuxième n’a pas marché comme espéré. Mais ici, je ne vais parler ni de mes complexes, ni du harcèlement dont j’ai été l’objet (mais ça va venir, ne vous inquiétez pas !), je vais parler de pourquoi et comment j’en suis venue à arrêter de me maquiller tous les jours.

Avant, impossible de sortir sans maquillage, même pour aller ne serait-ce qu’à la boulangerie ou à la supérette du coin. Aujourd’hui, je vais chez des amis, au travail, faire les magasins, sans maquillage. Le déclic, ça a été ma grosse baisse de moral après 4-5 mois de chômage : je ne suis bonne à rien, je ne trouverai jamais de travail, je suis moche, etc. Du coup, je ne faisais plus rien de mes journées. Je ne trouvais aucune utilité à me maquiller, puisque je ne sortais pas, ne voyais personne. Et c’est seulement à ce moment-là que je me suis aperçue que j’avais moins d’acné (bon, j’en ai toujours, hein, qu’on se le dise, mais beaucoup, beaucoup moins), mais aussi que ma peau était moins tirée, plus détendue. J’avais beau hydrater ma peau matin et soir, avec la tonne de maquillage que je mettais sur mon visage, elle était terne et me tiraillait. C’est depuis que j’ai repris le travail, il y a maintenant un an, que je me suis enfin dit qu’il était temps pour moi (et pour ma peau) d’arrêter le massacre, d’arrêter de me ruiner le visage, juste pour plaire aux autres. Oui, ça a été long, mais j’ai finalement appris à ne plus me soucier de l’avis des gens autour de moi, et je vis bien mieux comme ça.

De temps à autres, oui, je me maquille, parfois légèrement, parfois beaucoup, pour une occasion particulière, ou juste parce que j’en ai envie, mais ces moments restent ponctuels. J’aime sentir ma peau respirer le bon air (pollué) de l’extérieur, j’aime pouvoir me frotter les yeux ou me gratter le nez sans avoir à me demander si je n’ai pas enlever la moitié de mon maquillage au passage, et j’aime par dessus tout gagner du temps et de l’argent.

2+

Une réaction à propos de cet article

  1. Coucou !
    Un article qui me fait penser que j’ai eu la même phase. Beaucoup de maquillage pour des complexes, pour finir aujourd’hui à en mettre vraiment moins (des fois pas du tout pendant une longue période). J’aimerais beaucoup que ce soit quelque chose  » à la mode » pour que d’autre le fassent, puisque les modes, les copier-coller sont en hausses depuis des années…
    Notre peau est tellement plus libre, et cela nous fait gagner aussi du temps haha.

    0

Laisser un commentaire