Je ne suis pas un homme facile

Je ne suis pas un homme facile (Netflix)

Chroniques,  Télévision

Lorsque j’ai lancé le film Je ne suis pas un homme facile sur Netflix il y a quelques mois, je ne m’attendais tout simplement à rien de grandiose, n’étant pas friande de comédie romantique, et encore moins de comédie romantique française. Mais le sujet du sexisme et du patriarcat m’intéressant tout particulièrement, je me suis dit « Eh bien, pourquoi pas ? », et c’est ainsi que j’ai appuyé que Play

L’œuvre en bref

Titre original : Je ne suis pas un homme facile
Titre français : Je ne suis pas un homme facile
Réalisatrice : Eléonore Pourriat
Acteurs : Vincent Elbaz, Marie-Sophie Ferdane, Pierre Benezit, Blanche Gardin, Céline Menville,…
Pays : France
Date de sortie : 13 avril 2018

Damien, Don Juan célibataire, se retrouve propulsé dans une société matriarcale où il tombe amoureux d’Alexandra, femme puissante et croqueuse de jeunots. Pour lui plaire, Damien tente de décrypter les codes inversés de ce nouveau monde…

La bande annonce

Ce que j’en ai pensé

L’idée de découvrir un monde dans lequel le patriarcat devient le matriarcat était plutôt alléchante et la bande annonce – que vous pouvez visionner juste au dessus – laisse penser que l’histoire se tient plutôt bien. Seulement, je ne pense pas être la cible idéale pour ce genre de comédie, puisque, même si j’avoue que je trouve le message clair et parfois même violent, je ne le trouve pas assez impactant. Quel homme de la même trempe que notre héros Damien, après visionnage de ce film, changera d’attitude pour devenir non sexiste ? Je me trompe peut-être, et au fond, je l’espère, mais cela me parait plutôt peu probable. Quel impact alors, si ce n’est confirmer ce que nous savons tous déjà ? Je ne suis pas un homme facile veut délivrer un message fort mais son fond de comédie romantique classique gâche toute la dynamique dudit message.

Il aurait été préférable que le film soit un drame sérieux et profond, plutôt qu’un énième scénario tiré par les cheveux où le héros se retrouve dans un monde parallèle après s’être pris un coup sur la tête, ouvre les yeux sur son propre comportement et termine, par on-ne-sait-quel-miracle, par revenir dans son monde. En plus, c’est clairement du déjà-vu, et c’est fatiguant.

Je tiens tout de même à signaler que je n’ai pas passé un mauvais moment devant Je ne suis pas un homme facile. Je regrette simplement la facilité scénaristique dont le film a fait preuve. J’approuve totalement le message et les scènes reproduites avec inversion des rôles homme/femme. J’approuve également le choix des acteurs et leur jeu qui est irréprochable. Enfin, j’approuve qu’il soit disponible pour le grand public, en plusieurs langues et sur une plateforme telle que Netflix, afin de divulguer ce message important, aussi maladroit soit-il (selon moi en tout cas). J’ai même souri à plusieurs reprises, ce qui est assez rare pour le mentionner, puisque, comme je l’ai déjà dit, je ne suis pas une grande adepte de comédie et encore moins de comédie romantique.

Finalement, mon ressenti global se résume à… Un film qui manque cruellement d’originalité et de sérieux à mon sens, tout en restant un bon divertissement et ayant un bon casting et des personnages charismatiques.

La citation de la fin

Vous savez comment on appelle un cocktail à base de champagne et de jus d’orange ?

Je ne suis pas un homme facile

Laisser un commentaire