Miroir Culturel #2 : La Vague de Todd Strasser

La Vague

J’ai découvert le film La Vague lors de sa sortie, en 2008, au lycée, en cours d’histoire si je ne me trompe pas. Toute la classe avait été captivée par l’histoire et sa tournure. Depuis, ce film fait parti de mon top 5 de mes films préférés. Lorsque j’ai vu le livre La Vague de Todd Strasser mis en avant dans ma librairie habituelle, je me suis dit que c’était l’occasion de me lancer dans la (courte) lecture de cette histoire que j’avais tant aimée au lycée.

Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d’histoire, crée un mouvement expérimental au slogan fort : « La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action ». En l’espace de quelques jours, l’atmosphère du paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec un docilité effrayante, les élèves abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader.
Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration ?

Livre (1981) :
Film (2008) :

La Vague est une histoire se basant sur une étude expérimentale réellement réalisée aux États-Unis en 1967, « La troisième Vague », par le professeur Ron Jones, qui visait à démontrer comment une idéologie fasciste naît et évolue, le temps d’une semaine. Sans surprise, c’est le livre qui en est le plus proche, et pourtant, même si je l’ai adoré, dévoré en deux petites heures, j’ai préféré le film, notamment grâce à sa fin radicalement différente de l’histoire originelle. S’il manque certaines données dans le film, comme les cartes de membre par exemple, d’autres éléments ont été ajoutés, afin de rendre l’histoire plus puissante encore, comme le fait que La Vague se mette à taguer les rues et coller des autocollants partout. De même, il a été ajouté le site Web, puisqu’en 1967 ça n’aurait pas été possible alors qu’en 2008 ça l’était, et a été supprimé l’idée de leader national, car il aurait été trop simple pour les étudiants en 2008 de vérifier l’information sur Internet.
Pour finir avec les différences livre/film de La Vague, les personnages sont plutôt bien retranscrits : même s’ils portent des noms différents, il est aisé de faire le rapprochement entre les personnages des deux œuvres. Le professeur et sa femme, eux, sont un peu différents. Dans le livre, la femme de M. Ross le soutien, même si elle le bassine pour qu’il stoppe l’expérience rapidement, alors que dans le film, elle n’approuve pas du tout le comportement et l’expérience de M. Wenger – qui a donc changé de nom entre deux.
Il est également intéressant de voir que dans le livre, l’adolescent principal est Laurie (Karo dans le film), alors que dans le film, elle partage l’affiche équitablement avec Marco (David dans le livre) – dont j’avais oublié que l’interprète était Max Riemelt, alias Wolfgang dans Sense8.

0

Laisser un commentaire