« Opération Pantalon » de Cat Clarke

"Opération Pantalon" de Cat Clarke

C’est (encore) sur les excellents conseils de Lizzie, elle-même conseillée par une vidéo de Mx Cordelia, que j’ai acheté et dévoré Opération Pantalon de Cat Clarke. Après Celle dont j’ai toujours rêvé de Meredith Russo, je me suis attelée à une nouvelle lecture jeunesse sur la transidentité et je dois dire que je ne regrette pas du tout !

L’uniforme, oui ! La jupe, non ! Liberté, égalité, pantalon !
Liv (ne l’appelez pas Olivia, il déteste ça) sait depuis toujours qu’il est un garçon et non une fille, mais le règlement très strict de son collège en matière d’uniforme lui interdit de porter un pantalon. Il lui faudra donc porter des jupes. Commence alors l’Opération Pantalon. La seule manière pour Liv d’obtenir ce qu’il veut, c’est de mener la bataille lui-même. Et il ne compte pas seulement changer les règles : il veut changer sa vie, un combat loin d’être gagné d’avance !

Opération Pantalon ne s’adresse pas seulement aux plus jeunes, mais peut être lu par tout le monde, à n’importe quel âge. C’est une grande leçon de vie et d’acceptation de l’autre que nous offre Cat Clarke dans ce roman destiné aux enfants dès 10 ans. Comme je le disais déjà dans ma chronique de Celle dont j’ai toujours rêvé il y a deux mois, la représentation de personnages LGBT dans la littérature est extrêmement rare, particulièrement dans la littérature jeunesse. Même si les clichés types des romans jeunesse sont repris, comme la copine qui finit par rejoindre le clan des pestes et harceler son ancien ami ou le beau gosse qui devient le meilleur ami, cette lecture fut très agréable et transmet un message de tolérance extrêmement positif.
À aucun moment, dans le résumé de la quatrième de couverture, il est annoncé que Liv a deux mères comme parents, puisque dans ce roman, on se concentre sur Liv et l’opération pantalon. Le fait que le héros ait deux mamans peut avoir deux effets sur le public : le confort dans l’idée qu’un couple homosexuel engendre forcément des enfants LGBT ou bien une plus grande ouverture d’esprit du lecteur. Je pars du principe que si une personne se met à lire ce roman, elle est déjà ouverte d’esprit et donc ne tombera pas dans le premier schéma, mais si un manifestant de la Manif Pour Tous tombe dessus, il pourrait bien en faire de la mauvaise publicité…
Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce roman, c’est que Liv ne se fait pas harceler car il est trans, mais à cause de ses mères. Personne ne sait, même pas ses mères, qu’il est trans. C’est seulement à la fin du roman qu’il leur en parle. Sans surprise, elles acceptent la nouvelle avec beaucoup de bienveillance et ça met du baume au cœur de voir une réaction comme celle-ci.
En résumé, Opération Pantalon est une lecture fraîche et pleine de bonnes intentions, qu’on peut lire à n’importe quel âge et qu’on peut aisément conseiller !

0

Laisser un commentaire