« Wytches » de Scott Snyder

Wytches

C’est dans le cadre du club de lecture Comic Whales que j’ai lu le comics Wytches, écrit par Scott Snyder et illustré par Jock. Nous nous lancions donc collectivement dans cette nouvelle lecture commune au moins d’octobre, que j’ai terminée en une seule soirée. Pourtant inscrite depuis fin août dans ce club de lecture, c’est seulement à l’occasion d’Halloween que j’ai commencé à y être active, puisque j’attendais la réception du livre du mois précédent (ça sera d’ailleurs la prochaine chronique !).

Après un épisode tragique durant lequel leur fille Sailor fut victime de harcèlement, la famille Rooks choisit de déménager et de se reconstruire en paix, loin de cette pénible expérience. Leur proximité avec la forêt environnante va cependant les exposer à un mal plus ancien que l’humanité…

Je vous avoue que j’ai pris pas mal de temps à savoir ce que j’avais pensé de ma lecture de Wytches. Je vais commencer par quelque chose que je n’ai pas aimé : les dessins trop brouillons, trop abstraits. Mais même si je ne les ai pas aimés, je dois bien avouer qu’ils servent totalement l’histoire, la rendant encore plus angoissante et terrifiante qu’elle ne l’est. Une fois habituée à ce style plutôt particulier, il a fallu que je me plonge dans l’histoire, ce qui a été assez difficile, d’où ma volonté de lire le livre en une fois pour ne pas oublier les événements des pages précédentes. L’histoire est très bien traitée, malgré surtout grâce au mythe des sorcières revisité de façon sombre et horrifiante.
À la fin du comics, on découvre des textes très touchants de Scott Snyder expliquant les choix qu’il a fait pour écrire Wytches. J’ai finalement pris beaucoup plus de plaisir à lire ces textes que l’histoire ! Certains m’ont plus touchée que d’autres, mais c’était très intéressant de voir que cette oeuvre était très personnel pour l’auteur, alors qu’elle n’en a pas l’air à première vue.

Note : contrairement à la mention « Tome 1 », il faut savoir qu’il s’agit bel et bien d’un one shot.

0

Une réaction à propos de cet article

Laisser un commentaire